Conseils parentaux pour la pandémie

Expliquer la « nouvelle normalité » aux enfants

Conseils parentaux pour la pandémie

Nous revenons aujourd’hui progressivement à une « nouvelle normalité ». Cette période a été bouleversante et éprouvante, en particulier pour les enfants qui ne saisissent pas pleinement la situation. Avec de bons outils, parents et soignants peuvent guider les enfants dans la réalité de la pandémie.

S’occuper de soi en premier lieu

« Pour de nombreux enfants, la panique et la peur ont été exacerbées par la réaction des parents », déclare Jo Frost, experte parentale à succès et vedette de l’émission télévisée populaire Supernanny.

La Dre Abigail Gewirtz, auteure et directrice de l’Institute for Translational Research in Children’s Mental Health, partage cet avis. « Vous devez faire abstraction de vos propres préoccupations si vous voulez véritablement aider vos enfants », explique-t-elle.

« Découvrez comment la COVID-19 vous touche, et prenez soin de vous, dit la Dre Gewirtz. Réglez vos propres soucis distinctement de façon à prendre connaissance des inquiétudes de vos enfants lors d’une discussion, et écoutez réellement leurs inquiétudes. »

 

Planifier

« Si votre enfant vous interroge sur la COVID-19, réfléchissez au degré de détail souhaité », conseille la Dre Gewirtz.

Chaque enfant est unique, avec des capacités d’adaptation différentes, mais chaque enfant a le droit de savoir la réalité qui l’entoure. Tenez-vous-en aux faits, soyez honnête si vous ignorez des éléments et employez un langage adapté à l’âge de votre enfant.

Il convient également de discuter de la compréhension qu’a votre enfant des règles variables de la réouverture de la société. « Les étapes [de réouverture] se déroulant à des dates différentes, les parents devront demeurer attentifs aux détails et communiquer des instructions claires sur les prochaines étapes et leur finalité », explique Mme Frost.

Rassurer

Les enfants éprouvent du mal à distinguer les faits qu’ils entendent ou observent de la réalité de leur vie personnelle. Il importe donc de comprendre leur inquiétude, puis de les réconforter en leur transmettant des instructions précises sur la façon de se protéger et de participer à la solution.

« Supposez que votre enfant de cinq ans apprenne que la grand-mère de son camarade est décédée dans une maison de retraite », précise la Dre Gewirtz. De toute évidence, vous vous abstiendrez de décrire les conditions désastreuses qui prévalent dans certaines maisons de retraite. Vous pourriez lui dire : « Une maladie affecte les personnes âgées. Pour l’instant, ta propre grand-mère est en sécurité, et je vais veiller à la préserver, c’est pourquoi nous n’allons pas lui rendre visite pour le moment. »

Rester positif

Une attitude positive et une planification dynamique aident les enfants à se sentir en sécurité, épaulés et optimistes. « Considérez le verre à moitié plein, dit Mme Frost. Soyez dans la gratitude envers ce que vous possédez aujourd’hui. Devenez plus attentifs. Comme aucun d’entre nous ne peut prévoir la fin de cette pandémie, plusieurs se sentent dépassés. Renoncez à ce que vous ne pouvez contrôler et laissez-vous porter par le mouvement. Moins on résiste, mieux on s’adapte. »

« Vous inculquez à vos enfants la force et la résilience, dit Mme Frost, et leur enseignez la notion de courage, car face à la peur, vous continuez à progresser. Je vous applaudis au nom de tous les enfants. »